Accro aux applis?

Deux smartphones avec des silhouettes masculines et féminines. médias sociaux, messagerie mobile, applications de rencontre, réunion, communication, apprentissage. icônes de dessin animé sur fond blanc. Vecteur Premium

Les applications de rencontre… Aujourd’hui beaucoup d’entre nous ont déjà testé les applications de rencontre et beaucoup ont déjà fait des rencontres depuis des applis. 
5 ans, 5 ans que je suis célibataire et depuis tout ce temps j’ai testé de nombreuses applications: Tinder, Happn, Once, Adopte un Mec, Fruitz et Bumble. Je pourrais presque faire une étude comparative d’ailleurs. Mais une chose est certaine, je suis persuadée que je suis devenue addict aux applications. Comment le saurais-je? Parce qu’à peine une relation s’essouffle que déjà, je me connecte à une ou plusieurs applications.

Je suis accro, car je ne peux m’empêcher de scroller, de liker, de chercher encore et toujours. Toujours dans le même but. Je matche avec pas mal de mecs, je parle avec certains et j’en rencontre une infime partie. La rencontre en elle-même est bien la partie qui me réjouit le moins. Je suis beaucoup trop stressée. Et il faut dire que le plus sympa est bien de discuter virtuellement alors qu’on est devant un bon film, sous un plaid. Et c’est cool de recevoir des likes, d’avoir des messages sympas. De voir qu’on plaît, que des gens s’intéressent à nous. Ça fait plaisir, c’est indéniable. Mais ça ramène à une chose: le physique avant tout. Tout est une question de physique. Si j’ai des likes, cela veut dire que je plaît et si je n’en ai pas, je ne plaît pas? Il faut toujours passer par le physique, que nous soyons Hommes ou Femmes. J’ai conscience qu’étant une femme, cela est bien plus simple d’être sur les applications de rencontre. En quelques heures, on accumule vite de nombreux likes et on commence à parler avec de nombreux hommes. C’est plus simple en étant une femme. Sur toutes les applications d’ailleurs. Mais ça rend accro. On en veux toujours plus, dès lors que l’on est déçu, hop on s’y remet et ça repart. 

Il y a peu, des proches m’ont fait la remarque que j’allais peut être trop vite. Et j’ai dis que non. Je le pensais. Sincèrement. C’est en avançant que je me suis aperçue qu’en effet, j’étais peut être allée trop vite. J’étais passé de A à B alors que je voyais A puis de B à C parce que je n’avais plus de nouvelles de B sans vraiment finir tout dans l’ordre. Je swipais aussi dans la vie. Sans le faire exprès. Juste parce que c’était devenue une habitude. Parce qu’avoir quelqu’un dans sa vie, à qui l’on parle chaque jour, c’est cool. Mais entre temps, je ne me suis pas posée les bonnes questions. Est ce que j’étais réellement prête à me lancer dans une relation alors que la dernière m’a déçue? Est ce que je sais ce que je veux? Et ce que je ne veux pas? Ce sont des questions simples mais qu’on oublie facilement à force de swiper. Quel est le but principal? 

Est ce que j’espère pouvoir trouver l’Homme de ma vie? Ai-je seulement envie ou besoin de combler un vide? Pourquoi parler à autant de mecs et en rencontrer certains pour, au final, être souvent déçue? Pourquoi continuer alors? Voici toutes les questions que je me pose actuellement. Car oui, je dois le reconnaître, voilà un an que je suis très active sur les différentes applications. En un an, j’ai rencontré une dizaine de garçons/ hommes (parce qu’entre nous, certains n’étaient pas assez matures pour être des hommes). Une dizaine, donc. Et un an, plus tard, nous en sommes au même résultat. Je suis seule. Alors bien entendu, parmi eux, il y en a eu qui sont sortis du lot. J’ai vécu des choses sympas avec certains. Mais à l’heure actuelle, je n’ai pas trouvé celui qui me correspond à 100%. J’entend déjà les gens me dire « Mais c’est rare de trouver quelqu’un qui te correspond à 100% ». Rare, peut être, mais ça existe. Je suis entourée de personnes qui ont rencontré LA BONNE PERSONNE. Et, j’ai beau cherché, il faut voir les choses en face, je ne l’ai pas trouvé. Il est quelque part, j’en suis certaine. Mais pas encore là. Et pourtant, je ne perds pas espoir. Je sais que je vais finir par le trouver. Oui, je crois en l’amour, je crois que je vais finir par trouver celui qui est fait pour moi. Un jour.