Encore un

Encore un an, un an de plus si vous préférez. C’est souvent quand les mots s’embrouillent dans ma tête et que je lis des choses qui me bouleversent que je ressens ce besoin d’écrire. Il y a quelques semaines je publiais une vidéo sur le fait que je n’avais plus peur, que je me laissais le droit de faire confiance. J’étais à un tournant de ma vie, sans le savoir. Depuis septembre j’ai changé de vision des choses et depuis Janvier encore plus. Cette année cela fait 5 ans que je suis sortie d’une relation toxique. Et cette année c’est la première année que je ressens sincèrement que je me suis remise de cette relation. Un an de plus.

Et il m’a fallu bien plus de temps que je n’aurais pu l’imaginer. Pour une relation d’un an et demi, j’ai mis le triple pour m’en remettre. Oui, m’en remettre. Parce que ça affecte ce genre de truc. Bien plus qu’on ne le pense, bien plus qu’on ne veut croire. Alors on se barricade. On m’a souvent dit que j’avais une grosse carapace. C’est plus que ça, c’est un château fort avec des barrières partout. Il y a une entrée, et encore faut il que j’accepte de l’ouvrir. En Juin j’ai compris que je n’étais pas prête à m’ouvrir. Et j’ai décidé de changer cela. J’ai décidé de me laisser une chance, une vraie chance. C’est aussi là que j’ai compris. Les hommes et les femmes sont différents. Je sais où j’en suis dans ma vie, où je veux aller, où je vais et ce que je veux. Je le sais, c’est tout. Et je l’ai compris. J’ai compris que j’étais prête, prête à ouvrir cette fameuse porte. Parce que 5 ans après, je sais que je suis prête à faire confiance de nouveau. C’est drôle à quel point ce qu’on vit a un impact sur qui on est et qui on devient. Ma force est que je sais qui je suis. Sincèrement, je le sais et je sais, un peu près ce que je vaux. Ou du moins ce que je mérite. Parce que ça aussi c’est différent. Entre ce qu’on pense valoir et ce qu’on mérite, il y a souvent tout un monde.