Être enfin soi

être soi

On a tous des choses à se prouver, des choix à faire, de la reconnaissance à obtenir, un rôle à tenir… Parfois cela nous paraît plus difficile voir insurmontable. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui n’ai pas de problèmes. On a tous nos problèmes. Et on les règle tous de manières différentes. Ce qui est sur, c’est que rien n’est insurmontable. Tout se résout. Cela prends du temps, plus ou moins long mais petit à petit les problèmes nous paraissent moins difficile. La confiance en soi, j’ai le sentiment que c’est un sujet qui parle à tout le monde et dont on parle souvent. En ce moment, c’est un sujet qui revient régulièrement. 

Pour ma part, la confiance est un mot utopique. On cherche tous à atteindre une certaine confiance et, comme dirait l’autre « la première personne en qui tu dois avoir confiance, c’est toi ». Par ailleurs, la seule et unique personne qui sera toujours là pour nous dans n’importe quelles situations, c’est bel et bien nous-mêmes. Alors, comment se tourner vers soi quand on n’a pas confiance? 

Comment avoir confiance et avoir une bonne estime de soi quand on voit que les personnes mises en avant sont celles « sans défaut »? Comment, quand on se regarde dans le miroir, peut-on se trouver beau alors qu’on a tant de défauts? Non, nous ne serons jamais quelqu’un d’autre. Oui, même si on utilise la chirurgie, on restera toujours nous. Cette chirurgie faite pour nous « embellir » ou tout du moins pour qu’on se sente mieux, ne changera jamais ce que nous sommes. Nous resterons toujours nous, cette femme forte que tout le monde pense fragile ou, au contraire, qui semble forte mais qui est pourtant est si fragile. L’acceptation de soi, c’est beau. C’est un joli mot qui nous parait pourtant un concept bien lointain. Je vous avais parlé, il y a peu, de mon image, de mon « évolution » et du fait qu’aujourd’hui je m’accepte plus. Je l’avoue c’est vrai mais cela dépend des périodes. Des fois, je me regarde dans le miroir en me disant que, c’est vrai si ce petit truc n’était pas là ce serait mieux mais bon, je ne me trouve pas si mal. Puis, d’autres jours, j’évite simplement ce miroir qui me renvoie une image que je n’aime pas. 

On pense tous que nous sommes les seuls à avoir une si basse opinion de nous. Je suis certaine que beaucoup d’entre nous ne s’aiment pas mais le cache. Oui, chacun a ses défauts et ses qualités. Oui certains arrivent mieux à mettre leurs qualités en avant quand d’autres pensent ne pas y arriver. Pourtant, si on regarde et si on écoute, les autres nous voient d’une toute autre manière. Eux, ne voient pas ce qui nous gêne à ce point. Eux, voit seulement les belles choses qui émanent de nous. Quand vous regarder votre famille ou vos amis, est ce que vous vous attardez sur leurs « défauts »? Ne pensez vous pas que, ce que l’autre défini comme défaut peut être une qualité selon vous? Eh bien, c’est pareil pour vous. Essayez de vous voir avec les yeux des autres. Faites l’impasse sur vos défauts pour être vous. Ou gommez-les en mettant en valeur vos qualités. Vous n’aimez pas votre nez mais adorez le grain de beauté à côté, miser tout sur le grain de beauté. 

Plusieurs personnes m’ont fait des compliments sur des endroits de mon corps que je n’aime pas. J’ai été surprise mais j’essaie de me regarder autrement et de comprendre ce qui leur fait dire que telle partie de mon visage/corps n’est pas, à leurs yeux, aussi terrible que ça. Je sais qu’avec toutes ses images de garçons ou de filles parfaites, arriver à penser que nous sommes aussi beau ou belle n’est pas facile. Mais dites vous juste qu’ils savent se mettre en valeur, ils ont des coachs pour cela. Et surtout que cela ne veut pas dire qu’ils sont heureux et ont confiance en eux. La confiance ne passe pas que par l’estime de soi, même si je suis certaine qu’avoir une bonne estime de soi aide pas mal. Elle est aussi dans le fait de réussir ce que l’on entreprend, de croire en soi et en ses capacités. C’est une bataille que l’on doit mener chaque jour et qui n’a certainement pas de fin (personne n’a confiance en soi à 100%) mais elle s’améliore certainement de jour en jour. 

Cela fait maintenant 22 ans que je lutte contre cela et que je me bats chaque jour. Il y a des hauts et il y a des bas. Des jours où je me trouve bien et d’autres où j’évite le miroir de peur qu’il ne me renvoie l’image que je ne veut pas voir. Chaque jour je vois un peu plus le bout du tunnel mais je ne suis pas seule, je pense que je n’y serais pas arrivé seule. Alors mes amis, ma famille, mes proches tout le monde m’aide à sa façon. Même en me disant juste que ce haut me va bien ou que ce rouge à lèvres est joli, c’est toutes ces petites choses qui m’aide à avancer et à me voir autrement. A me voir avec un regard neuf, avec le regard d’une personne extérieure. Alors, ne perdez pas espoir. Essayez de voir à travers vous, à travers les yeux de ceux qui vous aiment. Ne vous focaliser pas sur qui vous aimeriez être mais essayez d’être le meilleur de vous-mêmes. 

« J’étais convaincue de ne pas savoir qui je voulais être et je me suis rendue compte la réponse se trouvait tout autour de moi. Je veux être quelqu’un qui ai le courage de pardonner, je veux être quelqu’un qui s’inquiète plus pour les autres que pour soi-même, je veux être quelqu’un qui peut être franc en toute occasion, je veux être quelqu’un qui serait prêt a tout perdre pour rester fidèle à ses principes, je veux être quelqu’un qui voit toujours le bien chez les autres, je veux être quelqu’un sur qui on peut toujours compter, je veux être quelqu’un qui cherche constamment à s’améliorer et quelqu’un qui apprend de ses erreurs. En résumé je veux être quelqu’un qui rassemble toutes ses qualités pour qu’enfin je puisse devenir cette fille qui n’a pas besoin d’un garçon pour s’épanouir puisque j’aurais appris à être heureuse en dansant toute seule !« 

Pleins de bisous,
Joséphine