Alors, les amours?

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien! J’avais envie de vous parlez d’un sujet un peu particulier aujourd’hui. Je ne parle que très rarement de ma vie privée mais cela fait un peu plus de deux ans que je suis célibataire. Non, ce n’est pas un choix ni une envie mais ce n’est pas non plus quelque chose que je subis. 

Je me suis toujours dis que j’étais de ces femmes, indépendante et qui n’ont besoin de personne pour vivre. Et c’est vrai. Si il y a bien une chose que je prône chaque jour c’est que je suis bien plus heureuse seule que mal accompagnée. C’est cliché? Peut être mais c’est ce que je ressens. Après plusieurs histoires qui m’ont fait perdre de vue la personne que je suis, je sais avec certitude que ce n’est pas ce que je veux. Je comprends ces personnes qui ont « besoin » d’être accompagnée pour être heureuse. D’ailleurs, je ne suis pas en train de dire que je suis mieux seule et que je ne veux pas avoir quelqu’un. Seulement je n’ai pas encore rencontré la bonne personne. Je suis assez réservée, travaille dans un milieu féminin, plutôt casanière et ne suis pas du genre à faire le premier pas. Que de situations qui font que ça n’aide pas. Ce n’est pas faute de. Mais, même si les sites de rencontres sont de plus en plus actifs et bien que je sois inscrite sur certains, cela ne m’intéresse pas. Je suis de ces filles romantiques qui pensent qu’elles tomberont sur le prince charmant si tel est leur destin. Cliché? Bête? Peut être mais étant une grande rêveuse, je me dis que tout est possible. 

Ce qui m’embête le plus, ce sont les autres. Est-ce si étrange que je sois seule? Mes grands-parents, mes parents, mes amis… Chacun y va de son petit commentaire. Me proposant de rencontrer untel, d’aller à des soirées célibataires ou de m’inscrire sur des sites. Alors je me pose des questions. Parce que les gens que j’aime sont importants et que leurs avis m’intéressent et même me guident. Sauf que ce n’est pas ce que je veux. Je sais au fond de moi ce que je recherche et, les aventures par-ci par-là, très peu pour moi. Je n’ai « que » 23 ans? Peut être mais cela ne m’empêche pas de savoir que j’ai envie d’une histoire sérieuse avec un homme que je choisirais et qui ne sera pas le choix de quelqu’un d’autre. J’ai envie de construire quelque chose de sérieux et de solide et à mon âge, on ne va pas se le cacher, trouver un homme, un vrai, ce n’est pas facile. Alors, j’attends. Je fais d’autres choses et profites de ma vie seule. 

Certains de mes choix auparavant se sont révélés dévastateur. J’ai dû prendre le temps de me reconstruire, cela m’a pris deux ans. Ça fait donc 6 mois que je suis entièrement reconstruite et que je sais ce que je veux. Je ne suis pas du genre à me lancer tête baissée et même si certains peuvent dire que c’est « chiant », cela permet aussi de s’armer et d’être moins dépitée. J’ai trop été déçue dans le passé tant dans ma vie sentimentale que dans mes amitiés. Alors je construis les choses, petit à petit et me protège comme je peux. Je ne vais pas le cacher, j’ai eu besoin d’aide. C’est sûrement grâce à mes parents qui m’ont poussé à aller voir un professionnel pour m’aider que je me suis reconstruite plus vite. Grâce à elle, j’ai pu voir plus clair dans mes problèmes passés dans ma vie privée mais j’ai aussi compris ce que je cherchais exactement et donc pourquoi j’étais seule. 

Dans un peu moins de 2 ans j’aurais 25 ans. Ça peut sembler con mais pour moi cela signe un cap. Passer à la vie adulte. Pourtant je suis déjà adulte. Mais mes 25 ans sont synonymes de beaucoup de projets. Depuis toujours, j’espère après mes 25 ans avoir une vie de famille, voire une maison, un travail que j’aime et j’en passe. Cela peut être très abstrait pour certains et pourtant plus l’échéance approche plus je me questionne. Comme je vous le disais, je sais ce que je veux et surtout ce que je ne veux pas. Il n’y a pas d’âge « parfait », nous sommes bien d’accord. La peur que cela ne se produise pas est bien là mais la peur que cela se réalise aussi. Elles cohabitent et chacune se fait entendre. 

Pour le moment, je suis célibataire et vous savez quoi? Je le vis bien. Mieux même: je suis heureuse. Oui, seule et heureuse. Tout est possible. Si j’avais encore une seule à chose à vous dire, voilà ce que j’écrirais: vivez pour vous! Après tout, on meurt seul non? Bon, je l’avoue, ce n’est pas très joyeux mais voyons les choses en face, le plus important, n’est-ce pas de vivre heureux et ce peux importe comment. Si certains ne sont heureux que lorsqu’ils sont accompagnés, tant mieux. Personnellement, je suis contente de pouvoir dire que je suis seule, heureuse et indépendante. Tout va bien, merci. 

Veste VINTAGE, Top PULL & BEAR, Jupe via GAMISS, Cuissardes TATI, Sac FOREVER 21.

Pleins de bisous,
Joséphine,
Photos: Léonie

6 Comments

Say Something