Skip to content →

Trop bonne, trop…?

On m’a souvent dit que je suis « trop » gentille. Mais qu’est ce que c’est être « trop gentille »? Est ce que cela suppose qu’il y a des personnes qui ne le sont « pas assez »? Ou d’autres qui sont « trop » méchantes? Non, je ne donne pas le bon dieu sans confession. Non, je n’accepte pas tout ce qu’on me propose, loin de là. Non je ne me laisse pas faire par les autres. Être trop gentille, cela voudrait dire que j’aime faire plaisir aux autres? Que, selon certains, je ne sais pas assez m’imposer? Ou, en tout cas, que je ne m’impose pas assez? Ou encore que je suis « trop » parce que je suis encore « jeune »? Et pourquoi être « trop bonne », c’est mal? 

Si il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est que l’âge ne fait pas tout, bien loin de là. Je me suis dit un bon nombre de fois que l’âge ne fait pas la maturité. Croyez-moi, j’ai rencontré des personnes qui ont le double de mon âge et qui pourtant son très immature. Lors de mes entretiens d’embauche, j’ai souvent dit que j’avais beau être jeune, cela ne voulait pas dire que je n’y arriverait pas. Vous comprenez, je vise un milieu « difficile » et j’ai l’air toute fragile, donc je n’y arriverait jamais. 

Bon nombre de fois j’ai dû prouver que je suis plus forte qu’il n’y paraît. Je suis sensible, c’est un fait mais je suis forte. Ma plus grande force est d’ailleurs ma sensibilité. Si elle a longtemps été un fardeau, c’est aussi elle qui me permet de me lâcher et de ne pas garder ce qui me fait mal enfui. J’en ressort plus forte et j’arrive à comprendre seule ce qui a pu me blesser. Cette force, je me la dois à moi, mais aussi à mes parents qui m’ont poussé à m’exprimer et à ne pas garder les choses enfouies. Je ne me met pas beaucoup en colère et elle s’exprime plus par des pleurs mais c’est une façon de s’exprimer qui est mienne. Chacun est fait d’une manière différente et exprime ses sentiments différemment. Je ne vois pas en quoi c’est être « trop » ou « pas assez ». 

Je ne compte plus les « vas y, imposes toi » ou « rentres-leurs dedans ». Non, je ne suis pas « trop » gentille mais je ne suis pas méchante. Je dis les choses comme elles sortent et tant pis si les autres trouvent que je ne rentre pas assez dans le lard. J’ai un travail qui me demande de rentrer dans le lard des personnes en face et bien que ça étonne, j’y suis toujours parvenu en y allant avec ma façon de faire. Résultat? Les personnes m’écoutent et me parlent plutôt que de partir vexer. 

Alors oui, j’en ai plus qu’assez d’entendre les « je te l’avais bien dit » ou les « fait comme si, ça marchera mieux » ou encore « arrêtes, tu es trop gentille ». Non je ne suis pas trop gentille ni pas assez méchante. Chacun est différent et je m’exprime comme bon me semble. Je ne m’en suis pas pris pleins la tête comme certains pourraient le penser. Je vais bien, merci! 

Pleins de bisous,
Joséphine

Published in Les chroniques d'une fille

6 Comments

  1. On me l’a dit aussi que j’étais trop gentille et sensible…
    Le pire c’est un gars qui m’a dit, « je ne peux pas sortir avec toi, tu es trop gentille » eeeuuhh d’accord.

    La sensibilité est une force que les autres ne comprennent pas !

    bises

    http://lhistoiredelamode.blogspot.f

    • Tout à fait! Je ne sais quoi ajouter car je suis absolument d’accord avec toi!

  2. Je me suis reconnue dans ton article, surtout par rapport au fait d’évacuer ma colère par des pleurs, on fonctionne de la même manière, ne change surtout pas c’est ta force!
    Des bisous 🙂

    • Oui ça ne m’étonnes pas 😉
      Depuis que je fais du théâtre ça m’aide à évacuer et ça fait du bien 🙂

  3. Voilà ça c’est dit 🙂
    J’ai adoré ton texte, ça m’a rappelé des choses du lycée
    Biz Jeny

Répondre à Joséphine Mode Elle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *